BATISCAF – Diagnostic énergétique en Réalité Virtuelle

BATISCAF est un outil logiciel multimédia qui sert à former les intervenants dans le domaine de l’efficacité énergétique et de l’amélioration du confort des bâtiments en synergie avec l’ensemble des acteurs de la filière de la construction et de la rénovation.

Ce projet a été initié par le Cercle PROMODUL (association nationale du secteur du bâtiment) et NOBATEK/INEF4 (centre de recherche technologique privé spécialisé dans le développement des solutions innovantes pour les acteurs du bâtiment).

Ces organismes ont fait appel à la société YUMANEED (spécialistes en cognitique et ergonomie) et à OPERANTIS pour concevoir et développer BATISCAF.

Une formation immersive

« La structure de l’outil est simple : on met les personnes en situation dans un objectif de repérer des désordres, d’évaluer les possibles risques d’une action (…) et de préconiser un plan d’actions », explique Jean-Luc Buchou du Cercle PROMODUL. Une validation des acquis permanente est également intégrée à la solution, « puisque c’est l’intelligence de la machine qui va permettre de voir si la personne a le comportement qui va bien face aux différentes situations ».

BATISCAF est un véritable module de formation dont le cœur de technologie est un logiciel d’immersion virtuelle. Il y aura un premier contenu relatif à la rénovation énergétique en maison individuelle (comprenant une vingtaine de scénarios) qui évoluera pour servir à créer une infinité de modules de formations.

S’appuyant sur le modèle d’autres secteurs qui utilisent déjà la réalité virtuelle pour former les professionnels (dans l’aviation, par exemple), BATISCAF va proposer un parcours pédagogique complet centré sur l’utilisateur.

La simulation permet d’expérimenter les procédures de gestion des situations critiques.

Une solution rentable et valorisante

Aujourd’hui, la baisse des coûts des technologies 3D de réalité virtuelle permet un retour sur investissement également dans le domaine du bâtiment. C’est très valorisant pour des apprentis du bâtiment de savoir qu’ils sont formés avec les mêmes outils que les pilotes de ligne !